Paroles de collectionneurs ou "multicollectionneurs"

Un peu de musique accompagne la lecture.

**********

03/2002 : lampes de mine et jetons

Pourquoi une collection de lampes de mine ?
La lampe est un témoin de mon passé charbonnier liégeois. C'est un objet qui éclaire, symbole de vie, d'espoir. C'est elle qui conserve la lumière, petit soleil dans les ténèbres du fond, souvenir du monde de la-haut où sont ceux que l'on retrouve après le labeur.
C'est l'objet qu'on a vu sur la cheminée du grand-père, celui auquel on s'intéresse plus quand on en hérite, au point d'en faire une collection. C'est une part du passé qu'on suppose souvent plus merveilleux que le présent... C'est ...

Quant au jeton, c'est ce petit bout de métal que le mineur donne au lampiste en échange de sa lampe, prête pour le service. C'est lui qui reste accroché au tableau attendant le retour de son propriétaire, un peu comme le chien fidèle attend son maître. C'est un témoin aussi (quand il est marqué) assez dérisoire mais qui nous rappelle la vie de tous ces charbonnages disparus.

"Al wade di diu" comme disaient mes ancêtres avant de plonger vers l'abîme. Wilf. http://www.alwadedidiu.be.tf

 

 

02/2002 : cornemuses et "brols"
[...] je collectionne les objets sans valeur représentant des cornemuses (dès que l'on arrive à des objets de valeur, j'abandonne car je ne veux pas rentrer dans les histoires de cotes et autres, chères à certains collectionneurs mais pas à moi...)

Il y a tant de choses qui ne demandent qu'à ce qu'on s'occupe de les rassembler et de les mettre en valeur. J'ai la chance de fréquenter un certain nombre de gens avec qui je n'échange pas, au sens donné par les collectionneurs : nous nous donnons, tout simplement, tout ce que nous pouvons trouver qui rentre dans le centre d'intérêt de l'autre, sans faire de comptes, et finalement personne n'est perdant... Jean-Luc. jeanluc.matte@free.fr
http://musette.free.fr/brolls/brollesintro.htm

 

 

10/2001 : passions d'hier
[... ] fasciné par "ces objets qui ont une âme", j'aime retrouver à travers eux les parfums d'hier, l'histoire d'un métier, d'un matériel, d'un objet créé pour le plaisir des yeux, pour la mode du moment, pour être utile ou pour plaire...

 

08/2001 : images d'albums et fresques publicitaires de Jean-Luc

Je ne sais pas si ces fresques publicitaires et ces albums de chocolat ont un rapport entre eux, mais il s'avère que je suis un contemplatif.
Quand, pour la première fois, j'ai vu un ravalement de façade détruire une superbe fresque Menier, je me suis dit qu'il fallait réagir. Et la façon que j'ai eue a été de la prendre en photo. Le reste a suivi pour aboutir à une galerie virtuelle de la fresque publicitaire.
Pour les albums de chocolat, c'est plus le souvenir de vignettes échangées dans la cour de récréation qui m'a poussé à les collectionner et à tenter de les répertorier.
Jean-Luc

 

02/2000 Johnny Hallyday, boucles, casquettes...

"Savoir si les diverses collections sont liées ? Pour nous, il y a bien un point commun et je pense que cela saute aux yeux : Johnny Hallyday.

C'est par lui, avec lui et en lui ;=)))) que tout a commencé !
A l'âge de 9 ans, j'en devenais fou. A 14, je découpais des articles dans les magazines pour jeunes.
J'ai rencontré ma femme, il y a 20 ans, et lui ai donné la fièvre alors qu'elle n'avait que l'amour !

Et puis tout s'est emballé... Réunir de plus en plus de pièces... la première casquette Hallyday donna l'envie de trouver d'autres casquettes...., la première boucle de ceinture... avec l'escalade infernale qui a suivi !
Et ce n'est pas prêt de s'arrêter puisque, grâce à Internet, le petit collectionneur solitaire que je suis, en rencontre de plus en plus ; ce qui favorise les achats et les échanges."
Marc. 

 

 

11/99 Paroles de Kleinpo...

Expliquer le fait d'être multicollectionneur relève certainement d'une longue et profonde psychanalyse (comme être collectionneur tout court d'ailleurs).

Il y a des choses difficiles à expliquer, mais une est certaine : avoir une collection est comme vivre sans cesse une chasse aux trésor, avoir plusieurs collections, c'est multiplier les chances de trouver des trésors ;)

Bref je ne cacherai pas que je m'éclate comme un fou à me lever le dimanche matin à 5h pour me taper 350 km dans la matinée à faire 1, 2, 3 voire 4 ou 5 vide-grenier, puis renter à midi le coffre plein.... Mes collections n'ont pas de point commun apparent si ce n'est la passion que je peux mettre en elles...

 

10/1999 Sylvain Meynier explique...

Le premier point commun de tous ces objets est qu'il s'agit d'objets techniques. Derrière chacun d'un eux se cachent des milliers d'heures de recherches, de calculs, de nombreux croquis, schémas, etc... Pour presque tous, l'assemblage a été fait à la main, par des doigts de fées (les travaux manuels de précision sont souvent confiés aux femmes)... Tous ces objets qui ont demandé du travail, énormément de travail, et dont la valeur neuve était souvent très élevée, sont destinés, au moment de leur réforme, à se retrouver... à la casse ! Rares parfois sont les exemplaires qui échappent à la destruction systématique, il n'est pas "normal" que des pièces d'avions de chasse se retrouvent entre les mains du grand public !  

Ensuite la plupart de ces objets ne sont normalement pas destinés à la collection, contrairement aux timbres, cartes postales etc... Ceci fait leur rareté relative. On ne trouve pas, par exemple, des pièces d'avions à tous les coins de rue !
Il s'agit dans certains cas d'appareils qui ont vu une production très limitée, si j'en crois la fréquence des numéros de série très faibles.
  Les objets de production soviétique ont connu une exportation confidentielle, heureusement personne ne les collectionne encore (sauf moi :-) ce qui me permet de les obtenir à des prix ridicules... Si j'osais, j'irais faire du bizness à Moscou, avec dans mes bagages des essuie-glaces, des tubes d'aspirine et des paires de lunettes usagées en guise de monnaie d'échange  !  

Enfin je suis fier de m'intéresser à ces collections inhabituelles, qui me font vraiment sortir du lot... à tel point que je ne trouve jamais rien "pour moi" dans les bourses multi-collections :-(   

Le dépiautage c'est prendre un appareil et le mettre en charpie, pour voir comment c'est fait à l'intérieur-dedans ! Bien sûr je ne pratique cela qu'avec des exemplaires sans intérêt aucun ou en mauvais état... Je suis aussi très curieux de nature, dès d'un ouvert objet entre dans la maison je ne peux m'empêcher de l'ouvrir pour voir ce qu'il contient ;-)  

Voilà, j'espère que ces quelques explications permettront d'appréhender le sens de cette accumulation de bidules divers !!!  

*****

Accueil Arche